Accueil

Parcours de maintien dans l'emploi

Des solutions sont mises en œuvre pour accompagner une personne don

Maladies chroniques évolutives

La démarche menée depuis 10 ans par l'Aract Aquitaine intéresse l'Aract de Picardie.

L'Aract Aquitaine au Salon Préventica

Écouter, partager et découvrir les dernières innovations pour apporter les meilleurs réponses à vos problématiques.

Polyarthrite rhumatoïde

Current Size: 100%

Description et évolution

La polyarthrite rhumatoïde est un des rhumatismes inflammatoires qui touche des personnes de tout âge. Il est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires chroniques. En France, on estime que 0,3 à 0,8% de la population adulte est touchée par cette maladie. La polyarthrite débute en moyenne vers 50 ans et est trois fois plus fréquente ches les femmes que chez les hommes.

 

La maladie débute habituellement par des douleurs de fin de nuit avec une raideur matinale et un gonflement des articulations. Elles sont localisées essentiellement aux niveaux des petites articulations et des extrémités (mains et pieds). Cependant, toutes les articulations peuvent aussi être atteintes, y compris la colonne vertébrale. Le mécanisme de déclenchement de la polyarthrite rhumatoïde reste encore inconnu mais il existe toutefois des facteurs de prédisposition génétique.

 

Les caractéristiques de la polyarthrite rhumatoïde sont d’une part l’inflammation de l’articulation et d’autre part la destruction articulaire.

 

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie chronique qui évolue par poussées successives. Elle se traduit par des douleurs articulaires, des gonflements articulaires et un handicap fonctionnel plus ou moins important. Certaines formes sont très évolutives, d’autres le sont beaucoup moins. Dans tous les cas, la maladie est douloureuse. Mais il existe une grande diversité dans la sévérité de cette maladie.

 

Un diagnostic précoce, un suivi clinique et radiographique régulier afin d’adapter au mieux le traitement au cours des premières années de la maladie permettront probablement d’éviter à long terme le handicap fonctionnel observé autrefois dans cette affection.

 

Dans les études et enquêtes européennes ette maladie chronique est incluse dans la catégorie des Troubles Musculo-Squeletiques.

 

 

Effets secondaires des traitements

Il existe plusieurs formes de traitement et les traitements de fonds classiques sont tous susceptibles de donner des effets secondaires, et plus particulièrement :

  • Etat de fatigue,
  • Douleurs articulaires,
  • Problèmes digestifs : nausées, douleurs abdominales, diarrhées…

 

Aussi, il est important d’avoir un suivi médical régulier (examens sanguins et visites chez le spécialiste).

 

 

Impacts dans le travail

L’évolution de la maladie est très variable en fonction des individus et par conséquent les impacts dans le travail aussi. Les principales difficultés sont :

  • Etat de fatigue,
  • Problèmes de mobilité, notamment des mains et des poignets,
  • Réduction progressivement des capacités fonctionnelles avec notamment au réveil un « engourdissement des articulations ».

 

Certaines personnes ont besoin alors d’un temps, le matin, pour retrouver leurs capacités fonctionnelles,

  • Arrêt de travail dû aux poussées, parfois de courte durée,
  • Contraintes liées aux examens ou aux soins (suivi médical, prise de traitement…)qui demandent parfois des arrêts de travail.

 

Les impacts humains, économiques et sociaux sont bien décrits dans l'étude "Maladies chroniques et travail" réalisée par l'Institut européen The work Foundation sur les troubles musculosquelettiques et les rhumatismes inflammatoires chroniques dans la sphère du travail, qui pose la question : "le travail peut-il être à la fois la cause et le remède à la maladie ?".

 

 

 

Ressources documentaires

La polyarthrite rhumatoïde, si on en parlait La polyarthrite rhumatoïde, si on en parlait
Mobilité réduite Mobilité réduite
Préparer sa consultation en rhumatologie Préparer sa consultation en rhumatologie
Prise en charge polyarthrite. HAS Prise en charge polyarthrite. HAS